Les animaux dans l’oasis

You are currently viewing Les animaux dans l’oasis

Depuis quelques années, j’ai tout remis en question dans ma vie. J’ai vu que tout était conditionnement. J’en suis venue à me questionner sur tout d’abord sur les animaux d’élevage. Je suis devenue végétarienne et j’en suis venue à boycotter aussi les produits laitiers. Bien sur, on ne peut pas comparer les petits élevages bio et les élevages industriels. Cependant, c’est la question de l’asservissement de l’animal qui s’est rapidement imposé à moi. Que faire des chevreaux mâles « inutiles ». Que faire des petits coqs « en trop », quand les poules, bien cochonnées dans un lieu bienveillant se mettent à couver leurs oeufs ? Est ce normal pour un animal d’aller se faire tirer le lait 2 fois par jour pour palier à la tétée de son petit manquant ? Est ce normal de monter sur le dos d’un animal  qui, croit-il, n’a pas d’autre choix que de se laisser faire ? Etc, etc….

Loin de moi , l’idée de juger quiconque ici, je m’accorde juste avec ma conscience et je ne désire pas vivre sur un lieu où l’élevage et l’asservissement animal est toléré. Etant cependant encore en transition vers la souveraineté, quelques poules seront acceptées sur l’oasis.

Et les animaux de compagnie ?

Déjà le nom de compagnie me fait réfléchir. Pourquoi l’humain a t-il à ce point besoin de compagnie ?Je ne répondrai pas ici à cette question mais œuvrant de tout mon cœur à lâcher toutes mes dépendances, il me semblait normal de me pencher sur le sujet.

Il y a quelques années, après la mort de mon vieux chat Globule, j’adopte un bébé chat (ho ! Qu’il est mignon!). Quelques mois plus tard, je l’emmène chez le vétérinaire pour le faire castrer car un chat mâle entier, ce n’est pas de tout repos à la saison des amours. Et je ne voudrais quand m^me pas être embêtée par le chat (on aime bien notre petit confort, nous les humains). On me demande si je veux le pucer, je dis non. Si je veux le vacciner, je dis non.

Sur le chemin du retour, une évidence me frappe en plein coeur : » de quel droit je me permets de faire stériliser mon chat ? » Qui suis je pour décider que cet animal ne doit pas chercher femelle et se reproduire ?

Il fut un temps où l’humain s’est déclaré maître du monde et de toutes les créatures qui l’habitent. Peut être que le temps est maintenant venu de ne plus porter atteinte à l’intégrité des animaux. En tout cas, telle est ma bonne volonté.

La création d’une oasis se situe sur le plan de conscience de la matière et sur ce plan purement matériel, je ne désirais pas que des animaux soient dépendants de l’humain avec tout ce que cela comporte comme conséquences: croquettes de l’industrie agro-alimentaire, privation de liberté, esclavage pour les animaux d’élevage, conflits entre eux, castration, stérilisation, cage, laisse, vaccination, fidélité à un maître, obéissance,  …tiens cela me rappelle ce que l’élite nous fait subir!

A l’heure où j’écris ceci, nous sommes un 4 co-fondateurs de l’oasis et nous avons tous un chat. Il est évident que nous allons les garder avec nous.

L’accueil de nouveaux animaux sur l’oasis se fera au cas par cas. Nous ne voulons pas devenir un refuge pour chats et nous ne désirons pas accueillir de chiens pour de multiples raisons :

  • bagarre entre chiens. Nous allons accueillir des visiteurs sur le lieu et nous ne voulons pas créer de conflits. Les chiens visiteurs seront d’ailleurs tenus en laisse.
  • accident de morsures pas si rares que cela
  • un chien gentil et doux peut devenir hargneux sur un coup de tête et nous allons accueillir des enfants sur le lieu. Nous ne désirons pas avoir cela à gérer.
  • nos chats n’aiment pas les chiens
  • en cas d’absence de croquettes, un chien ne peut pas se débrouiller.
  • aboiement et chiens sautant sur les humains sans demander la permission
  • un chien non mangeur de poules peut le devenir et ne s’arrêtera plus, instinct oblige.
  • le chien fait fuir les animaux sauvages

Cependant, nous laissons une porte ouverte à

-un chien qui serait perdu sans collier et demanderait asile ou tout autre animal d’ailleurs

-quelques herbivores pour pâturer tranquillement mais qui ne serait pas achetés pour l’occasion (chevaux non montés, âne non bâté, moutons)

-quelques poules donc

Pour finir, je voudrais insister sur le fait que la volonté ici est de s’inscrire dans une recherche de souveraineté individuelle tant pour les humains que pour les animaux.

Je suis très, très sensible à ce que peuvent nous apporter les animaux et même les plantes et les minéraux. Je communique d’ailleurs avec tout ce joli monde. Nous ne faisons qu’UN sur un certain plan de conscience.

Certains animaux ont été mes plus grands maîtres. Ils parlent à notre émotionnel et peuvent effectivement aider les humains.

Les animaux sauvages peuvent remplir la même fonction et nous en apprendre bien plus que les animaux domestiques. Les humains peuvent tisser des liens avec eux, bien plus que ce que l’on croit!

J’aime illustrer ce lien idéal entre l’homme et l’animal par la complicité homme-loup dans le film  « danse avec les loups ».

Laisser un commentaire